+ 33 (0) 6 81 41 67 98 - JC Marcus contact@cppes.org
Le protoxyde d’azote ? « Une bombe climatique » sur Public Sénat

Le protoxyde d’azote ? « Une bombe climatique » sur Public Sénat

Source : Article publié sur : Public Sénat ici

Tout le monde connaît le CO2, mais très peu de gens ont entendu parler du NO2, le protoxyde d’azote est pourtant le deuxième gaz à effet de serre en France.
Personne n’en parle et pourtant c’est l’un des gaz les plus polluants qui soit. Si les regards et les questions portent sur les émissions de gaz carbonique produites essentiellement par le secteur du transport, on connait peu les effets dévastateurs du protoxyde d’azote.

Invité de l’émission « les pieds sur terre » Jean-claude Marcus de l’association française de l’étude des sols alerte : « C’est une petite bombe climatique (…) ce gaz est 300 fois plus chauffant que le Co2 sur un siècle, mais nous n’avons pas un siècle pour agir ».

En France c’est l’agriculture qui émet le plus de NO2 ajoute Benoit Hartman de France Nature Environnement : « Il ne faut pas penser que l’agriculture émet du gaz carbonique elle émet essentiellement du NO2 ce gaz invisible inodore, et l’agriculture en émet dans des très gros volumes ». En cause les lisers et engrais azoté utilisés par l’agriculture conventionnelle. Et pourtant des alternatives existent comme l’agorécologie qui limite le recours aux engrais et qui évite de « mettre la terre sous perfusion » comme l’explique Jean-Claude Marcus.

Mais le protoxyde d’azote n’a pas que des effets sur le climat ajoute ce spécialiste : « Quand nous avons eu des pics de pollution sur Paris, 80% des particules venaient des exploitations agricoles d’ile-de-France. Le monde agricole n’est pas de mauvaise foi, mais les coopératives agricoles qui vendent les engrais ont tout intérêt à maintenir ce système ».

A quelques semaines du début de la Cop21 qui doit réunir l’ensemble des pays à Paris pour tenter d’arracher un accord pour limiter le réchauffement climatique, le dossier devrait une fois encore diviser. Entre les pays du sud où l’agriculture familliale est majoritaire et où le recours aux engrais pourrait augmenter les rendements et les pays du nord où il est urgent de moins les utiliser.


Le protoxyde d’azote ? « Une bombe climatique » par publicsenat

Aller à la barre d’outils