+ 33 (0) 6 81 41 67 98 - JC Marcus contact@cppes.org

Décarboner la ville : Urbanisme et transport

Conférence  au 7èmes Respirations d’Enghien le vendredi 21 octobre 2011.
Forcer le trait est une autre façon de hausser le ton pour se faire entendre …

Végétaliser la ville pour respirer mieux.

En France, 78% des habitants sont citadins. Avec la détérioration de la qualité de l’air en ville et aussi à l’intérieur des bâtiments, la végétalisation en ville prend aujourd’hui de plus en plus d’importance.
A quoi la végétalisation peut-elle, ou doit-elle, être utile?
Les végétaux sont dotés de la photosynthèse, qui contribue à absorber le gaz carbonique et à fournir un excédent d’oxygène dans l’air. Certaines espèces absorbent le CO2 plus efficacement que d’autres, ou peuvent stocker mieux que d’autres les particules fines (MP) ou les oxydes d’azote (NOx). Végétaliser la ville pour respirer mieux devient un impératif sanitaire.
Quels végétaux choisir, et pour quel emploi ou quelle fonction ? Voilà une des questions de cette journée-thème des Respirations 2012.

Durée: 10 minutes

Moins de déchets, mieux employés, pour respirer mieux
La France prend du retard dans toutes les énergies renouvelables et continue de gaspiller ses ressources. Alors que les pays comparables et voisins produisent du biogaz et du compost avec leurs déchets fermentescibles, la France ne méthanise même pas 1% de ses biodéchets.
La marge de progression est gigantesque puisque l’on a pu calculer que, si tous les résidus et tous les déchets méthanisables étaient méthanisés (ce qui n’est pas souhaitable pour tous et partout), la France économiserait un pétrolier géant par semaine alors qu’elle en importe de 3 à 4 par semaine, ce qui constitue son premier déficit commercial, et de très loin.
Réduire le gaspillage qui produit des biodéchets est une priorité, cesser de gaspiller les biodéchets qui ne peuvent pas être réduits est une urgence absolue.
Des agglomérations et des entreprises ont ouvert la voie : qu’attendent les autres ?

Durée: 12 minutes

ZAPA – Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air
Quelles priorités pour respirer mieux ?
La France est sous la menace d’une condamnation à une lourde amende par la Commission Européenne pour dépasser dangereusement les valeurs limites en microparticules dans plus d’une vingtaine d’agglomérations.
La mise en place de ZAPA, Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air, prend un retard qui accroît la mortalité et la morbidité.
Version française des LEZ (Low Emissions Zone) déjà répandues dans l’Union Européenne, ces zones bénéficient d’une politique environnementale qui encadre la mobilité, mais aussi les modes de chauffage, les rejets industriels et les pollutions par les pratiques agricoles intensives, dans le but d’améliorer globalement la qualité de l’air pour la santé de tous.

Conférence de Jean-Claude Marcus au 8 èmes Respirations d’Enghien le vendredi 26 octobre 2012
Forcer le trait est une autre façon de hausser le ton pour se faire entendre …
Durée: 12 minutes

Le réchauffement de la terre une réalité. Par Jean Jouzel
Les conférences ZAPA de la 8ème édition de respirations d’Enghien s’inscrivent toutes dans la priorité à donner à l’atmosphère respirable en ville : moins de microparticules et d’oxydes d’azote mortifères, d’où une priorité au moyen le plus aisément généralisable à bref délai , le gaz naturel de ville (GNV) car il y a 200.000 km de canalisations installées pour le distribuer en France.
Cette priorité s’inscrit elle-même dans celle de réduire les gaz à effet de serre pour amoindrir l’inévitable réchauffement climatique, et C’est pourquoi la conférence de Jean Jouzel, le 11 octobre 2012 au Conseil Général du Val d’Oise fait notre seconde introduction.
Merci à notre Prix Nobel de la Paix (avec Al Gore et le GIEC) de nous rappeler l’enjeu.

Durée: 07 minutes

Aller à la barre d’outils